/

Exposition « La vie devant soi » à Quai de la Photo

Proposée par Spéos, en partenariat avec Quai de la Photo et dans le cadre de la Biennale de la photographie de la mairie du 13e arrondissement de Paris, Polka Galerie et sa Factory présentent les travaux de deux photographes, Janine Niépce et Emma Ball-Greene, dans l’exposition intitulée « La vie devant soi ».

Le thème de la Biennale cette année étant « Enfance, adolescence et jeunesse », c’est la jeunesse au sens large que Polka a eu l’idée de célébrer avec ces deux artistes. Du 27 mars au 27 mai 2024, venez découvrir une sélection d’une soixantaine d’images mise en avant sur les deux niveaux de Quai de la Photo.

À propos de l’exposition

Bien que les chemins de Janine Niépce et d’Emma Ball-Greene ne se soient jamais croisés, leurs photographies partagent un style spontané et direct qui révèle des perspectives uniques sur la jeunesse, période féconde de découverte de soi, des autres et du monde.

Figure majeure de la photographie française, Janine Niépce a capturé pendant toute la deuxième moitié du XXe siècle les évolutions de la vie, en particulier celle des jeunes, de l’enfance à l’adolescence. À travers son objectif, elle a su saisir les interactions, les jeux, les modes, les espoirs et les rêves, mais aussi les revendications et inquiétudes des plus jeunes.

Pour Hélène Jaeger-Defaix, petite-fille de Janine Niépce et responsable de ses archives, « rien n’échappait à son œil bienveillant, toujours à la recherche de la spontanéité. Avec les enfants, Janine arrivait à échanger, s’amusant de leur langage, s’intéressant à leurs dessins, à leurs comptines, à leurs rêveries. Il fallait savoir ruser pour qu’ils ne se figent pas, ne posent pas et poursuivent leurs activités avec naturel. Janine a toujours évoqué sa confiance dans les générations à venir et leurs capacités à changer le monde. »

Pour Emma Ball-Greene, la jeunesse est une période de transition intense, marquée par des changements physiques et émotionnels profonds. Ses photographies intimes reflètent cette complexité, offrant un regard personnel sur sa propre expérience de la jeunesse. À travers son objectif, elle explore les nuances de la féminité en transition, combinant la maturité de l’âge adulte avec la légèreté et l’insouciance de l’enfance.

Commissariat d’exposition : cette exposition est orchestrée par Dimitri Beck de Polka, et Victor Moullin de Polka Factory. Deux femmes, deux générations. Deux femmes, deux visions artistiques distinctes mais complémentaires de la jeunesse, présentées avec sensibilité et authenticité.

À propos de Janine Niépce

Lointaine parente de l’inventeur de la photographie, Nicéphore Niépce, Janine Niépce est l’une des premières femmes reporter-photographes françaises. Elle naît en 1921 dans une famille de vignerons bourguignons reconvertis dans la fabrication d’avions, puis de décors de cinéma. Elle entre dans la Résistance avant de suivre des études d’art et d’archéologie, puis de se passionner pour la photographie. L’année 1946 marque son entrée dans le monde de la photographie professionnelle. Influencée par Henri Cartier-Bresson, qui lui donnera des conseils judicieux pour devenir reporter, elle entre chez Rapho en 1955.

Ses photos retracent, dans la deuxième moitié du XXe siècle, 50 ans d’évolution de la condition féminine, d’une vie agricole en voie de disparition à Mai 1968 en passant par la période insouciante des Trente Glorieuses. Féministe, elle participa dès les années 1950 à la fondation du Mouvement pour le planning familial. Janine Niépce avait choisi de fixer en noir et blanc des gens ordinaires et leur vie quotidienne, un travail qui la rapprochait de Robert Doisneau et de Willy Ronis. « La grande œuvre de ma grand-mère est la documentation systématique de la vie des femmes », précise sa petite-fille, Hélène Jaeger-Defaix, responsable de ses archives. 

Janine Niépce a été faite Chevalière de l’ordre des Arts et des Lettres en 1981, et Chevalière de la Légion d’honneur en 1985. Elle est décédée en 2007 à Paris à l’âge de 86 ans.

À propos d’Emma Ball-Greene

Photographe franco-britannique, Emma Ball-Greene est installée à Berlin. Née en 1996, elle s’intéresse particulièrement à la jeunesse et aux sphères intimes. Sa démarche, engagée, cherche à attiser la curiosité et à éveiller les consciences sur la condition des femmes modernes et sur les questions relatives aux droits humains. Son travail protéiforme peut s’inscrire autant dans la tradition documentaire que dans le domaine de la mode.

À un moment où la parole des femmes est mise au premier plan, la société continue à imposer des visions stéréotypées et dévalorisantes : manque de confiance et superficialité. Ce constat a poussé Emma Ball-Greene à articuler son œuvre autour de ce paradoxe : comment se fait-il que les femmes d’aujourd’hui, bien plus libres que leurs aînées, soient malgré tout représentées avec moins d’assurance et de courage que les précédentes générations ?

Informations pratiques

  • Vernissage : mercredi 27 mars à partir de 18h.
  • Lieu : Salle d’exposition de Quai de la Photo, 9 Port de la Gare, 75013 Paris.

A lire également