© Todd Rigos – Spéos 2020

Le photojournalisme fait souvent rêver car il est généralement associé aux voyages, aux scoops et à l’aventure. En réalité, il recouvre deux domaines principaux : la photographie d’actualité lorsque le photographe est témoin d’un événement, la photographie documentaire lorsque le photographe se pose comme témoin de son époque.

Le photojournaliste peut ainsi être reporter-photographe ou photographe de presse. Ses photos et reportages illustrent l’actualité et accompagnent des articles rédigés par lui-même ou par des collègues journalistes. Son quotidien ? Couvrir les grands comme les petits événements, au bout de la rue ou au bout du monde : manifestations, grèves, festivals, compétitions sportives, fêtes nationales, rassemblements politiques, accidents, guerres, etc.

La photographie documentaire requiert quant à elle de savoir observer la société actuelle pour élaborer des histoires à travers des images. Elle permet de développer en profondeur et sur un temps plus long les thèmes qui animent, agitent et traversent la société.

La photographie est à la fois un langage, une écriture et un regard. Apprendre la photo, c’est donc apprendre une nouvelle manière de regarder, d’écrire et de parler. Être photojournaliste, c’est savoir maîtriser la photographie et la narration, c’est être photographe et journaliste, c’est allier subtilement les images et le texte.

Les cours de photojournalisme et de photoreportage de Spéos abordent des angles différents et complémentaires du métier : celui du photographe indépendant, celui de l’agence avec Magnum Photos et, enfin, celui du magazine en collaboration avec Polka.

Qualités requises pour devenir photojournaliste

Les qualités requises pour devenir photojournaliste, reporter-photographe ou photographe documentaire sont nombreuses.

En tant que témoin d’un événement, le photojournaliste et le photoreporter se doivent de suivre en permanence l’actualité et d’anticiper les grands événements : manifestations de rue et mouvements sociaux (grèves), compétitions sportives (régionales, nationales ou internationales comme les Jeux Olympiques), meetings politiques, rassemblements festifs (14 juillet, victoires de foot), commémorations nationales, grands festivals (musique, théâtre, photo), événements marquants (incendie de la cathédrale Notre-Dame), etc.

Ils sont donc en permanence sur le qui-vive, toujours prêts à se déplacer là où l’action se déroule. La première chose que doivent se procurer un photojournaliste ou un photographe-reporter n’est pas un appareil photo, mais une excellente paire de chaussures ! Ils doivent aussi faire preuve de persévérance et, parfois, d’endurance. Leur sens de l’observation et de l’analyse des situations doit être aigu. Le sens du contact humain est aussi essentiel. Il faut savoir travailler vite, supporter la pression et se débrouiller dans certaines situations. En particulier pour les photoreporters de guerre spécialisés dans la couverture des conflits armés et des zones de tension.

Anticipation constante, réactivité extrême, disponibilité permanente, adaptabilité à des circonstances parfois difficiles, mobilité, curiosité, rigueur dans la tenue des délais, bonne culture générale, intuition, rapidité, maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères (des cours d’anglais sont dispensés à Spéos) : telles sont donc les qualités attendues d’un photojournaliste, d’un photo-reporter ou d’un photographe documentaire.

Devenir photojournaliste avec Spéos

Spéos propose plusieurs formations de photographie professionnelle permettant de se spécialiser ou de se perfectionner en photojournalisme et en photoreportage :

Du point de vue du photographe indépendant :
> Photographie professionnelle en 1 an – spécialisation Photoreportage
> Photographie professionnelle en 2 ans – spécialisation Photoreportage

Du point de vue de l’agence avec Magnum Photos :
> Photo documentaire et photojournalisme par Magnum Photos & Spéos
> Photojournalisme avec Magnum Photos & Spéos – 5 mois à Londres

Du point de vue du magazine avec Polka :
> Photojournalisme par Polka & Spéos – 5 mois à Paris

Les formations de Spéos couvrent toutes les étapes de création et de réalisation d’un photo-reportage ou d’un documentaire photo :

  • La recherche de l’information : se tenir informé et rechercher des sujets qui peuvent intéresser les journaux et magazines, prendre contact avec des rédactions pour proposer ses reportages, demander des autorisations dans les lieux à photographier, etc.
  • La prise de vue : savoir représenter visuellement une actualité : valeurs de cadrage, de plan, utilisation de la lumière naturelle ou artificielle, recherche du meilleur point de vue, de l’optique, la sensibilité, les valeurs de diaphragme et vitesse adéquats ; être capable de produire de l’information à travers une image bien construite visuellement et lisible, qui transmet l’émotion de l’événement photographié ; savoir synthétiser dans une seule image ou dans une série d’images l’action, les acteurs, le contexte et l’enjeu de l’événement.
  • Le choix des images : apprendre à éditer son propre travail en construisant une histoire cohérente avec le bon choix des images.
  • Le traitement de l’image : savoir légender correctement les photos.
  • Le storytelling : apprendre à raconter une histoire en photo : une photographie doit montrer, informer ou apporter une preuve ; écrire un synopsis ou un texte illustrant le reportage photo.
  • La gestion de ses propres archives : adopter des techniques de classification des images et de support de stockage pour bien conserver et exploiter ses propres archives d’image.

Les formations photo de Spéos permettent d’apprendre le métier de photographe professionnel et de se spécialiser pour devenir reporter-photographe ou photographe de presse. Les compétences techniques essentielles en photographie s’acquièrent et se développent tout au long des cours photo dispensés par Spéos : la retouche photo, la post-production, la maîtrise des logiciels informatiques et la constitution d’un portfolio professionnel. Les formations de Spéos permettent aussi aux aspirants photojournalistes de développer leur sensibilité et leur signature visuelle.

Point essentiel de la méthode pédagogique de Spéos : les étudiants qui suivent des formations de photojournalisme ou de photoreportage suivent tous des cours d’apprentissage de la photo en studio. Le but : apprendre à maîtriser la lumière en intérieur et pouvoir ensuite mieux la gérer en extérieur.

Débouchés, carrières et perspectives

Les photojournalistes exercent dorénavant majoritairement en tant que photographes indépendants. Ils travaillent en général sur commande : ils reçoivent des demandes précises de la part de différents types de médias, issus en particulier de la presse et d’Internet.

En parallèle, les photojournalistes et photoreporters proposent régulièrement leurs clichés et leurs travaux à des agences de presse ou à divers supports de communication en vue d’une éventuelle publication. Ils sont rarement employés en tant que salariés et leur salaire peut être très variable.

Cette voie requière ainsi persévérance, ténacité et souplesse dans le choix des missions (le photoreporter peut par exemple accepter des missions de photographie sociale ou photographie corporate).

> Voir les travaux des diplômés de Spéos en photoreportage
> Lire les témoignages d’anciens étudiants de l’école

Candidature et contact

Les inscriptions sont ouvertes toute l’année et se font dans la limite des places disponibles.
N’hésitez pas à contacter Spéos si vous avez des questions concernant ce programme.
Et à tout moment, vous êtes les bienvenus pour venir visiter l’école, il suffit de prendre rendez-vous !

S’inscrire !