/ /

Liza Moura, “Lost Cultural Identity”

Liza Moura présentera “Lost Cultural Identity” à la Galerie Spéos, 7 rue Jules Vallès 75011 Paris, du 30 novembre 2021 au 14 janvier 2022.

Vernissage : 30 novembre 2021, de 18h à 21h.

À propos de l’exposition

La déforestation de la forêt amazonienne a eu des conséquences dépassant le cadre environnemental.
Avec la chute des arbres – protection naturelle de diverses tribus – l’homme blanc s’est approché de l’Indien, et ce contact a déclenché des changements majeurs dans le mode de vie de la communauté indigène. En s’approchant de la technologie apportée par l’homme blanc, les indigènes ont commencé à la désirer. Envie d’un téléphone portable même sans avoir le pouvoir de le recharger ou de l’utiliser, envie de s’habiller de la même manière.

Les Indiens veulent parler la langue des Blancs et ils construisent des écoles pour apprendre une culture qui n’est pas la leur. Ils coupent des arbres pour faire des routes et pouvoir rouler avec les véhicules à moteur amenés par ces « étrangers ». Ils se baignent toujours dans la rivière, mais ils lavent leur moto nouvellement acquise dans la même rivière, répandant de l’huile de moteur qui peut contaminer le poisson qui sera leur dîner.

La perte ou l’affaiblissement d’une partie de l’identité culturelle indigène est visible. L’Indien qui a toujours été le protecteur de la forêt, de son foyer, maintenant la déboise, la pollue, souvent sans préavis, pour se rapprocher des coutumes de l’homme blanc.

L’identité culturelle des communautés indigènes d’Amazonie est en train de disparaître. Les nouvelles générations parleront une langue qui n’est pas la leur, apprise dans les livres, porteront des vêtements et des chaussures, auront un régime alimentaire avec des produits qu’elles ne sont pas capables de produire. L’image de ces indigènes appartiendra aux livres d’histoire.

À propos de la photographe

Liza Moura est une photographe brésilienne basée à Paris depuis 2011. Elle utilise la photographie comme un moyen unique d’exprimer différentes cultures, peuples, événements. Pour elle, une photo est capable de résumer des sujets complexes et d’exprimer des émotions. La photographie est pour elle une nécessité intrinsèque. Elle profite de sa formation en droit et en histoire des arts pour développer ses projets et documentaires, qui ont toujours un aspect social et culturel, montrant la réalité actuelle et les différents aspects de la société et de l’environnement.

Primée au Grand Prix Paris Match Photoreportage Etudiant 2018 (Prix du Public), Perpignan Off Festival 2019, BYOPAPER! aux rencontres de la Photographie d’Arles en 2018, Finaliste au Prix Mark Grosset 2019 à Vendôme, Liza a également exposé ses œuvres en France à Paris, Lyon, Perpignan, Vendôme, The Dime gallery à Chicago, Photographic Nights of Selma – Alabama , Shenzhen Luohu Art Museum – Chine, et quelques publications chez Marie Claire Brésil, Hong Kong, Belgique et Fisheye Magazine.
> Voir toutes les récompenses de Liza Moura

Liza participe au programme de formation de l’Union européenne pour la préservation et la valorisation des archives photographiques, avec des partenaires des pays européens, dont la Fondation Magnum, une organisation à but non lucratif liée à l’agence Magnum Photos.

Elle est diplômée 2017 de la formation Photographie professionnelle en 2 ans, avec une spécialisation en photographie documentaire.

A lire également