/ / /

Davide Weber, « Parfum de Paris »

Exposition de Davide Weber Parfum de Paris à la Galerie Spéos – 7 rue Jules Vallès, 75011 Paris, du 16 février au 1er avril 2016.

Parfum de Paris – Le Nihilisme d’Alice

Lors de la lecture « De l’autre côté du miroir et ce qu’Alice y trouva » de Lewis Carroll, Davide Weber a trouvé sa nouvelle inspiration dans la transparence des sacs de déchets en plastique dans les rues de la ville. Installés pour des raisons de sécurité à Paris depuis 2002, ils rendent visible le « monde refusé », une sorte de miroir de la société elle-même : sa consommation, ses déchets et ses désirs oubliés.

Le sac a une fonction ambivalente comme un point de contact et de barrière infranchissable entre les deux mondes, chacun reflet de l’autre. Le monde au-delà du miroir, la représentation concise et précise de ce qui a été vivant, est pleine d’histoires qui se fanent dans les objets représentés.

Dans leur beauté niée, privés de leur but quand ils ont été jetés, adoucis par la lumière dans les plis du sac ou par le jeu de ses formes géométriques internes, c’est la ville elle-même qui s’y réfléchit.
Dans un sac qui contient des objets qui ne valent rien, la vie humaine est perceptible, sans cesse broyée et renouvelée.

Né à Venise en 1983, Davide Weber est un photographe freelance qui vit à Paris. Après un doctorat en économie, il est venu s’installer en France et a obtenu un master en Photo-journalisme à Spéos en 2012. En mélangeant photographie de voyage et recherche personnelle, il met en scène de nombreuses séries sur Paris, afin de mieux comprendre la ville où il habite. Depuis 2013 il est représenté par IKONA Gallery à Venise.

A lire également