/

Alessandro Iovino, « Behind the Bank »

Alessandro Iovino présentera « Behind the Bank » à la Galerie Spéos, 7 rue Jules Vallès – 75011 Paris, du 4 juin au 27 septembre 2019.

Vernissage: 4 juin 2019, de 18h à 21h.

En 2016, je me suis mis à penser à l’Italie, mon pays, essayant de réfléchir au moyen de me rapprocher de la terre où j’ai grandi, sans suivre les courants majeurs et, avant tout, sans précipitation. Je me suis imaginé les rivières italiennes, traversant le pays en tous sens, calmement et lentement, symboles de l’abondance et de la variété du pays.

J’ai marché, suivant le cours de quelques rivières, parfois le long ou au-delà de leurs rives, traversant de nombreux villages et petites villes me menant lentement aux villes convoitées.

Nous, habitants des villes, encerclés par les langues de béton, esclaves d’une routine qui n’a jamais assez de temps, avons oublié comment nos rivières ont eu un rôle fondamental dans le développement de notre société moderne, et l’indépendance économique que nous avons gagnée. Alliées à la mer, les rivières ont été une des sources principales d’énergie, de transport et d’alimentation. Nos villes ne seraient pas les mêmes sans elles.

Les rivières entament leur voyage en traversant les montagnes, parcourent  des terres plates ou vallonnées, pour l’achever en mer, après avoir influencé des milliers de vies : ces gens dont les mains se salissent, et qui travaillent encore dans les champs ou manuellement, les mains de ces gens effectuant les tâches que personne d’autre ne veut faire.

Ce projet à long terme de documentaire toujours en cours a pour but de montrer cette société cachée qui vit au bord des rivières italiennes, ces gens qui ont décidé de rester enracinés à leurs origines au lieu d’évoluer avec le développement moderne.

Alessandro Iovino, né et élevé en Italie a débuté sa carrière de photographe en 2013, son certificat en poche d’un programme court en photographie studio effectué à Spéos Londres, et un diplôme en économie de l’université de Parme.

Il travaille en photographe indépendant avec des journaux et magazines nationaux et internationaux comme le New York Times, le National Geographic, Elle, Le Monde, Huffington Post, The Guardian, Internazionale, La Stampa, Sport Week et beaucoup d’autres. Il a par ailleurs gagné plusieurs prix.

Son intérêt pour la photographie évolue maintenant vers des projets à long-terme, dans lesquels il essaie de capturer les parties les plus intimes des histoires qu’il couvre.

Il ressent de plus en plus l’urgence de ralentir, refléter et d’aller plus en profondeur pour chaque projet, alors que le monde ne cesse de tourner de plus en plus vite.

Alessandro Iovino est diplômé de Spéos Londres (2013).

A lire également